7d9c2c740d9d32adf5baf802a0aee881148777e1
Acc08693ba13a15e382e5136eeb51ce5f78468f8
D8d80bd538753681593ba434b824e2466e563b3a
87fb32aed62465cb3ab7ee57ef046591caf802b3
Fermer
théâtre

Pierre Mathues - Prix Nobelge

Pierre Mathues - Prix Nobelge (2021)
C’est Pierre Mathues qui reçoit le PRIX NOBELGE du Dictionnaire. Il l’avoue : il se l’est auto-attribué car il le mérite. Collectionneur de dictionnaires en tous genres, il vient même d’en écrire un ! Convaincu d’être un bienfaiteur de l’humanité, il nous embarque pour une promenade désinvolte de 70 min, entre mots savants, loufoques et incongrus.

Il sait que l’anagramme de Pablo Picasso c’est Pascal Obispo (et on ne sait pas lequel des deux est le plus content). Il se demande si le Parisien adorable est un oxymore ou un pléonasme. Grâce à son Prix Nobelge, il force l’entrée du mot Chokotoff dans le dictionnaire. Il nous ouvre la porte de sa réserve précieuse : chasse-cousin, sot-l’y-laisse, étouffe-chrétien… Il nous dit sa tendresse pour les mots qui ont beaucoup voyagé : kayak, kermesse, kif-kif, kimono, kiwi. Et les mots latins arrivés jusqu’à nous : visa, duplicata, persona non grata, mare nostrum.Apocope, contrepèterie, janotisme, métathèse, oxymore, palindrome, zeugma… Vive la langue française!
Et c’est Pierre Mathues qui reçoit le PRIX NOBELGE du Dictionnaire. Il l’avoue d’emblée : il se l’est auto-attribué car il le mérite. Collectionneur de dictionnaires en tous genres, il vient même d’en écrire un !
Convaincu d’être un bienfaiteur de l’humanité, il nous embarque pour une promenade désinvolte de 70 minutes, entre mots savants, loufoques et incongrus. Sous la forme d’un abécédaire souvent (très) drôle et un peu fêlé (aujourd’hui, si tu n’es pas un peu fou, alors tu deviens dingue). Comme quoi, le Belge sait bien aussi parler le français, sais-tu ?Non, peut-être.

Publié le 17/09/2021


Mots clés :