8e9abcdc72d12b3b111de66a1dec493a6d11329c
3ab8826424ae190ebef39338faf2e026fd54ef51
D5b96bef71e551b05f7e1a21013c3715b42c3430
6dfdc0e2f8d7e0ef71d3f61407121569fe4ad807
Fermer
cinéma

Thor

A50612648061a9e294178ed9ef34e136759c765a

Au royaume d'Asgard, refuge des dieux du panthéon nordique, Thor est un puissant guerrier et l'arrogant fils d'Odin, le roi des dieux. Déchu et banni sur Terre après un acte inconsidéré, le pussant guerrier doit s'accoutumer à la vie parmi les humains tout en tâchant de trouver un moyen pour regagner Asgard.

Petite surprise : dans la série des adaptations de personnages issus de l'écurie Marvel, ce n'est pas à un faiseur d'images hollywoodien qu'a échu la responsabilité de donner vie à Thor. Kenneth Branagh, plus habitué aux drames shakespeariens qu'aux super-héros prend ici la caméra avec un plaisir évident. En respectant les canons du genre (enjeux commerciaux obligent), Branagh éloigne pourtant sensiblement son film du schéma classique du genre pour le tirer vers une forme de parabole initiatique largement nourrie de la véritable mythologie. Dans le sillage d'un casting qui se fond bien dans des personnages très archétypaux, le cinéaste donne sa vision du parcours d'un Thor finalement visible par un public plus large que celui des seuls connaisseurs de Marvel (lesquels risquent pour le coup d'être déroutés par le ton d'un film qui laisse largement cette mythologie de côté). En apposant sa touche à un genre très codifié, Branagh fait de son Thor une œuvre en équilibre délicat sur l'étroit chemin d'un divertissement plus intelligent. Longuet par instants, parfois kitsch dans sa représentation d'Asgard (le Thor combattant avec Mjölnir du début à un faux air d'Astérix sous potion magique), son film ne manque pourtant pas de qualités narratives. En choisissant de laisser son personnage presque complètement à part de ce qui se prépare chez Marvel (l'arrivée du film Les Vengeurs réunissant Iron Man, Captain America – sortie prévue le 17 août -, Hulk et Thor), Branagh signe un fim du coup plus universel et aussi plus personnel qu'aucun de ses confrères. Pas certain que le pari plaise à tout le monde mais c'est presque un exploit que de l'avoir réussi.

Publié le 26/04/2011 Auteur : Guillaume B.


Mots clés : cinéma