8e9abcdc72d12b3b111de66a1dec493a6d11329c
3ab8826424ae190ebef39338faf2e026fd54ef51
D5b96bef71e551b05f7e1a21013c3715b42c3430
6dfdc0e2f8d7e0ef71d3f61407121569fe4ad807
Fermer
cinéma

Gamines

C352a301ff4d7068f2110bf3377e02e6c12dce24

Sybille a quitté Paris pour rejoindre Lyon, sa ville natale et sa famille. Dans le train pour la capitale des Gaules, cette jeune actrice, étoile montante du cinéma se remémore ses souvenirs d’enfance. Sa mère italienne, ce parrain débonnaire qu'elle adore, et les prises de becs avec ses frangines. Cadette d’une fratrie de trois sœurs, elle n’a pas sa langue dans sa poche, et ne ménage pas sa sœur aînée, anxieuse et coincée.  Elle n’en fini pas de désespérer sa « mama » italienne par son tempérament bagarreur.  Et puis il y a surtout ce père qu'elle n'a jamais connu. Elle n’y accorde d’abord que peu d’importance  mais aujourd’hui, comblée sur tous les plans, elle ressent comme un manque…

 

Chronique familiale bon public et toute en musique c’est un film quasi-biographique sur la jeunesse de Sylvie Testud,  -qui interprète son propre rôle-, que signe Eléonore Faucher, à hauteur d’enfant. Librement adapté d’un troisième roman sorti  en 2007, lui-même légèrement fantaisiste, le film revient sur l’enfance de ces trois gamines sommes toutes ordinaires, donc attachantes. Seulement, les allers-retours incessants du passé au présent  cassent le rythme du film, qui ne trouve pas de juste milieu. Et à trop s’appesantir sur le passé, le retour au quotidien y perd de son intérêt. On préférera donc le tableau coloré et enfantin au présent fait de regrets et de repentir, et ce, malgré l’interprétation  empreinte de sincérité de Sylvie Testud.

Publié le 21/12/2009 Auteur : J. Blanchet


Mots clés : cinéma