concerts

Festivals pour juillettistes

2593ad7d5e7aacfc95fd29a880bc9c33cf5be647
Pour cette première étape de notre tour d’horizon des festivals, honneur à la première moitié de l'été. Du gros morceau mais pas que de la grosse artillerie.

 

Un festival ne fait pas le printemps du jazz, mais l’été ces musiques sont loin de jouer les cigales. Comme chaque année, le Gent Jazz déboule avec une belle armada de groupes faisant l’actualité du jazz et des grands noms entretenant un certain voisinage avec la chose. Sting, Joan Baez, John Zorn, Diana Krall, James Holden, Moses Boyd Exodus, Makaya McCraven, Blick Bassy… deux semaines pour renoncer à faire le point sur le jazz et se perdre dans une infinité de propositions.


Les Ardentes assument désormais clairement un positionnement « musiques urbaines ». Black Eyed Peas, Booba, Juice Wrld, Kodak Black, Lil Uzi Vert, Lomepal, Nekfeu… on ne va pas y entendre beaucoup de grosses guitares mais certainement le son de ralliement d’une ardente jeunesse.


Le Cactus Festival entretient une certaine forme de classicisme. Chaque année, on loue la qualité de son accueil et une programmation toujours smart qui parvient à mélanger les générations. dEUS, Bloc Party, Joe Jackson, Neneh Cherry, Band of Horses, Parquet Courts, Aldous Harding, Cat Power… le bon ton est donné.


Le Main Square c’est du carré et un spectre qui arrose du local à l’international. Du très gros : DJ Snake, Christine & the Queens, Damso, Cypress Hill, Angèle, Mackelmore, Martin Garrix, Lomepal, Skip The Use, Ben Harper, Bigflo et Oli… Des artistes ayant explosé récemment : Lizzo, Shame, Idles, Jonathan Wilson… Et des régionaux émergents : Rappeurs en Carton, Nouveaux Climats, Cayman Kings, Weekend Affair, Structures, Fall of Messiah. Carré et gigogne, des cubes qui s’emboitent plus qu’ils ne s’empilent.


Dour est le reflet de l’actualité musicale. Ici aussi rap, RNB, electro occupent la majorité de l’affiche et souvent avec les meilleurs produits frais : Vince Staples, Rae Sremmurd, Skepta, Action Bronson, A$AP Rocky…et plus de 200 artistes à suivre sur 8 scènes. C’est carrément trop, mais chaque année on fait la queue à ce buffet musical orgiaque.


Et le rock’n’roll dans tout cela ? Si la guitare est en berne dans nombre de festivals, on sait qu’on pourra la trouver « Into the Wild » au Sjock. Ici on ne renifle pas l’air du temps trop occupé à régler le carburateur du rock pour le faire pétarader. Des années que ça dure et personne ne se pose la question de mettre des freins au bazar. Hives, Flogging Molly, Hellacopters, Gluecifer, CJ Ramone, King Khan…une bulle esthétique plus que temporelle. Une certaine forme de résistance au changement pointerait la DRH…


Deux jours à faire la tournée des boites sur un même périmètre ? Musiques, décors, pyrotechnie, foule en délire… Sur le modèle du gigantisme à la Tomorrowland, le So-Whappy se la joue peplum-marathon dans une ambiance débridée très Spring Breakers. Tout est parfaitement cadré pour que tout semble permis.


Le Bos ! c’est un peu l’équipe du Wilde Westen de Courtrai qui organise un pique-nique. Au vert, avec une préoccupation écologique sincère au sein du parc Bergelen, on pourra y entendre à la fraiche et dans une ambiance décontractée des musiques qui régénèrent : Absynthe Minded en acoustique, Beak, Joep Beving, Daniel Blumberg, Daniel Higgs, Frederico Albanese, Quatuor MP4… Enfants et curieux sont les bienvenus pour une des offres les plus singulières de ce début d’été. Pas besoin d’être le plus puissant pour être le Bos !

 

Oubliez le spleen maintes fois chanté à propos d’Ostende. Le Ostend Beach ne fait pas dans la poésie ou le tristounet. Pour son dixième anniversaire, cet énorme festival de musiques électroniques propose trois jours de fêtes et pas moins de quatre scènes toutes orientées vers les versants les plus récréatifs de la house, de la techno et des musiques urbaines. Une orientation résolument clubbing en plein air avec Butch, Cherry Moon Legends, Deborah de Luca, Dennis Cruz, DJ Licious, Ellen Allien, Faithless DJ set, Franky Rizardo, Luke Slater, Lil Kleine… Un bain de foule bien au-delà de minuit.


Au TW Classic, on ravive la flamme du rock version canal historique. Cette année, on trouvera dans le foyer des braises telles Bon Jovi, Anouk, Skunk Anansie, Anouk, John Butler trio et puis ce très attendu come-back de John Fogerty revisitant les standards de son inestimable groupe : Creedence Clearwater Revival. Revival effectivement.


Le Festival de la Côte d’Opale met le cap sur la chanson française. On retrouvera à bord le baroudeur Bernard Lavilliers, le facétieux mousse Orelsan, la sirène Marianne James et une Cœur de Pirate de circonstance. Une semaine pour naviguer en chansons entre Hardelot, Le Portel, Outreau, Devres, Condette et bien évidemment Boulogne sur Mer.


La vitalité actuelle de la scène francophone doit sans doute beaucoup à des initiatives comme les Francofolies. Au programme cette année, on retrouvera des artistes belges, français, québécois, témoins de la diversité et de la notoriété des scènes francophones. Au côté des stars installées comme Zazie, Patrick Bruel ou Zaz, on pourra trouver Orelsan, Thérapie Taxi, Glauque, Thomas Azier, L’impératrice, Jeanne Added, Hyphen Hyphen, Gaëtan Roussel, Feu ! Chatterton, Dionysos, Clara Luciani, une carte blanche à Alice on The Roof ou encore une Angèle pas peu fière de jouer à domicile. A ne pas négliger le volet « émergence » de ce festival, l’occasion sans doute d’y entendre les révélations à venir. Une Francofolies galopante.


Les Nuits Secrètes est devenu l’un des festivals les plus courus, sans forcément trop éventer la formule de son succès. Combinant têtes d’affiches et têtes chercheuses, mainstream et parcours secrets, Les Nuits Secrètes se gardent bien de cliver les genres et les spectateurs. Des stars, des comètes, des paillettes et une affiche qui embrasse large, y compris dans les recoins des scènes alternatives. M, Metronomy, Romeo Elvis, Nekfeu, Paul Kalkbrenner, Jeanne Added, Hot Chip... côtoieront Sleaford Mods, Fat White Family, Flavien Berger, Salut c’est Cool, ou encore les afrofuturistes du Golden Dawn Archestra. Une affiche bien plus contrastée qu’il n’y paraît et un sens audacieux de l’équilibre plus que du compromis. C’est là tout le secret d’une recette qui fait merveille depuis dix-huit ans.

Publié le 01/07/2019 Auteur : Aurore de Carbonnières

 

Gent Jazz : 29/06-9/07, Gand, www.gentjazz.com

Les Ardentes : 04-07/07, Liège, www.lesardentes.be

Cactus : 5-7/07, Brugges, www.cactusfestival.be

Mainsquare : 5-7/07, Arras (F), www.mainsquarefestival.fr

Dour : 10-14/07, Dour, www.dour.be

Sjock : 12-14/07, Sjock, www.sjock.com

So W’Happy : 13-14/07, Rongy, www.so-whappy.com

Bos ! : 13/07, Gullegem, www.wildewesten.be

Ostend Beach : 12-14/07, Ostende, www.ostendbeach.be

TW Classic : 14/07, Werchter, www.twclassic.be

Festival de la Côte d’Opale : 15-21/07, Côte d’Opale (F), www.festival-cotedopale.fr

Francofolies : 18-21/07, Spa, www.francofolies.be