8e9abcdc72d12b3b111de66a1dec493a6d11329c
3ab8826424ae190ebef39338faf2e026fd54ef51
D5b96bef71e551b05f7e1a21013c3715b42c3430
6dfdc0e2f8d7e0ef71d3f61407121569fe4ad807
Fermer
cinéma

Bécassine

9fdab72b3e25eb0c23b27c341e74abc3b5d2ebff
Fillette naïve et généreuse, Bécassine rêve de quitter sa Bretagne natale pour gagner la capitale. Devenue grande, elle quitte parents et oncle pour prendre la route... mais finit par s'arrêter dans la demeure de la marquise du château de Grand-Air pour devenir la nourrice de la petite Loulotte. Mais la marquise est endetté et la venue d'un marionnettiste sans scrupules n'arrange guère les choses...

Pour adapter la célèbre mais vieillotte bande dessinée d'Émile-Joseph-Porphyre Pinchon et Caumery, Bruno Podalydès choisit de piocher parmi les albums pour nourrir un récit en forme de comédie décalée teintée d'une poésie burlesque et volontiers enfantine totalement enfantine. Sans jamais se mettre à distance du personnage mais en embrassant complètement son point de vue, le cinéaste dresse un portrait tendre et amusé de sa galerie de personnages. Au fil de saynètes joliment croquées au coeur de décors soignés et dans le sillage d'acteurs au diapason de la vision de Bruno Podalydès, ce Bécassine fleure moins la reconstitution ringarde que la comédie fine et l'hommage respectueux. Emeline Bayart confère à Bécassine ce qu'il faut de grâce, de pesanteur, de distance et d'humour secondée par un casting qui se glisse parfaitement dans la peau de personnages qui évitent habilement la caricature. Divertissement enchanté et enchanteur, ce Bécassine inattendu prouve qu'on peut adapter les icônes de la culture française avec finesse et pertinence.

Publié le 20/06/2018 Auteur : Guillaume B.

Adaptation rusée et pleine de poésie du célèbre personnage, le film de Brudo Podalydès se jouent des clichés en choisissant un ton décalé, burlesque... et rafraîchissant. Le casting, parfaitement à l'aise, porte le tout avec un bel élan.

Film français de Bruno Podalydès

Avec Emeline Bayart, Karin Viard, Denis Podalydès, Bruno Podalydès, Michel Vuillermoz, Josiane Balasko.

Durée : 1h42.