7d9c2c740d9d32adf5baf802a0aee881148777e1
Acc08693ba13a15e382e5136eeb51ce5f78468f8
D8d80bd538753681593ba434b824e2466e563b3a
87fb32aed62465cb3ab7ee57ef046591caf802b3
Fermer
théâtre

Ouragan

Ouragan (2021)
L’histoire d’une nuit d’insomnie absurde, mais initiatique. Celle d’Abdeslam, prénom pas facile à porter, alors qu'en arabe il signifie “porteur de paix”. Abdeslam est indépendant complémentaire. Ça sonne bien mais, concrètement, il est livreur à vélo. Travailleur jetable, objet éphémère, il se heurte à la violence sournoise de la jungle urbaine.

Seul chez lui, il ressasse ses idées noires, quand subitement un autre Abdeslam apparaît, qui à son tour se démultiplie. Début de schizophrénie, abus de marijuana ou fatigue exacerbée, peu importe. Abdeslam, quintuplé, en désaccord avec lui-même, doit tenter de concilier ses différentes personnalités pour atteindre l’apaisement. Ilyas Mettioui rassemble un quintet de performeurs aux chemins artistiques et de vie hétéroclites pour interpréter un texte fort, résolument contemporain, infiltré d’humour et d’acide. Un sublime univers sonore emballe la chorégraphie bouillonnante dans laquelle les corps ne mentent pas et ouvrent les portes de l’intime en exultant ce qui y est enfoui. Cette violence qui ne trouve plus les mots, cette douceur qui bute contre une pudeur curieusement placée… — Tu la sens cette violence ?

Publié le 15/09/2021


Mots clés :