12f1c5f80354d7da4d7c4df689b5c1a1725d3fe8
95ccaa86b8146107662c5fb242812c632a1b0e26
7df132c49c43992dfd7fe68dfc9e3ae458028f6f
1e6589b2b13faf7535c7e88a0d13ab54130a7942
Fermer
expos

Espace muséal

Espace muséal (2021)
À l’occasion de son premier anniversaire, le Delta inaugure un espace muséal dédié en partie à l’un∙e de ses artistes namurois∙es les plus marquant∙es: Evelyne Axell (1935-1972). Grâce à une série d’œuvres mises en dépôt, l’espace muséal a l’ambition de devenir un lieu pérenne de monstration de son travail.

Décédée dans un accident de la route à l’âge de 37 ans, Evelyne Axell n’a bénéficié que 8 années pour tracer les contours d’un œuvre plein de promesses, emblématique de son temps. D’autres œuvres issues de la collection de la Province de Namur sont mises à l’honneur, notamment celles des namurois Louis-Marie Londot et Jean-Marie Van Espen tous deux fascinés par le mouvement pop qui déferle sur la Belgique dès 1965.

L’espace muséal expose également les dernières acquisitions de la Province de Namur. Des œuvres choisies à partir d’un parti pris : celui de donner aux artistes femmes une visibilité muséale dont elles ont longtemps été privées. Les œuvres historiques rassemblées, datant principalement des années 1960-70, questionnent le rôle de l’artiste et la place des femmes dans la société. Avec ironie et subversion, les artistes font écho aux événements de l’époque, évoquant la conquête spatiale (Jane Graverol), l’expansion de la société de consommation, et le mouvement de libération de la femme. Lecture critique de la culture pop (Margaret Harrison, Jann Haworth) ou conquête par effraction d’une place au musée (Evelyne Axell, Carolee Scheenemann), les entreprises avancées par ces artistes (proto-) féministes n’ont rien perdu de leur actualité.

Publié le 15/03/2021


Mots clés :