C78158726e4461bb388744bb776565e2ab518536
Cd7730d99a13a945250289def5e73258f5e34267
6e0892dd3b0f794f5d616f312ed63bad3627ebfc
E1f99fb25b0f86d3997bb13ef32662c92fdafcc6
Fermer
concerts

Ben Mazué : Paradis tour

Réserver
Ben Mazué : Paradis tour (2021)
Il est des albums qu'on écoute comme on prend des nouvelles d'un ami. Celui de Ben Mazué est de ceux-là. Bien entendu, il sait que rien de ce qu'il ne nous dira n'aura de sens s'il ne commence pas par le grand changement qui a bouleversé sa vie. C'est fini.


Le nouvelle nous secoue, nous prend par surprise et pourtant c'est la principale force de Ben : toujours, il nous parle de lui et ça nous parle de nous. Alors on l'écoute. On est triste, on s'écrie "On merde ! Ca va ?" C'est tantôt teinté d'espoir, tantôt de mélancolie. Il nous rassure. Oui, c'est la moitié de sa vie qui disparait. C'est fini, mais ça va aller.
Il a beaucoup marché, il fallait qu'il fredonne ses émotions, que les mélodie lui viennent comme elles viennent naturellement à un enfant qui se promène. Tout ça, c'est une renaissance.
Ce qu'il ne nous dit pas par pudeur, les cordes et les cuivres s'en chargent.
Il parle d'elle, encore. Beaucoup. C'est fini. Mais il écrit. Les malheurs, on en fait des chansons. Les leçons aussi. Il comprend que tout le monde a le droit d'être aimé pour ce qu'il est. Ce qu'on est, il faut trouver des gens que ça sublime. Il sourit.
Et enfin, il nous répond. Il fallait tous ces mots précis, parfois chuchotés, ces pianos bleus, ces arrangements d'une intelligence émotionnelle rare, ces cordes et ces cuivres montés en larmes, il fallait tout ça pour entendre ce qu'il nous dit quand il nous répond "ça va".
 

Publié le 14/09/2021