8e9abcdc72d12b3b111de66a1dec493a6d11329c
3ab8826424ae190ebef39338faf2e026fd54ef51
D5b96bef71e551b05f7e1a21013c3715b42c3430
6dfdc0e2f8d7e0ef71d3f61407121569fe4ad807
Fermer
cinéma

Youssef Salem a du succès

0cf5a4fe37b9c116b0a8d945eb49ce7819258a71
Youssef 45 ans, écrit en évitant soigneusement d'avoir trop de succès, jusqu'à Choc toxique, son roman qui connaît un succès inattendu. L'ennui, c'est que sa famille, dont il s'est largement inspiré, ignore tout de ce texte. Menteur patenté, Youssef s'ingénie à cacher l'existence du texte à tous, dont son père, persuadé qu'il écrit sur l'émir Abdelkader..

Sept ans après Je suis à vous tout de suite, Baya Kasmi revient avec un cinéma mêlant humour et profondeur. Entre poids de la famille et impératifs religieux ou sociaux, la cinéaste n'élude rien des questions qui traversent son personnage. Loin cependant de plonger dans le drame social, elle pousse les contradictions de cette comédie humaine vers une comédie salvatrice riant avec ses personnages mais jamais d'eux. Avec une distribution visiblement complice, emmenée par un Ramzy très à l'aise, le film, sous couvert de rire, dresse - comme souvent dans le duo de cinéma qu'elle forme avec Michel Leclerc son compagnon et co-scénariste – un portrait riche, jamais simpliste ni réducteur de la mosaïque française. Sans fuir les sujets difficiles, le film les saisit à bras le corps pour, en regardant l'absurde des raideurs et des enfermements avec amusement, proposer une façon plus enthousiasmante de regarder les différences, histoires, aspirations et contradictions de chacun. Au passage, le film n'oublie pas de jeter un regard sur les auteurs, leur rapport à leur propre histoire et le statut de « menteurs » qu'ils endossent souvent. Le tout en moins d'une heure quarante.

Publié le 17/01/2023 Auteur : Guillaume B.

Baya Kasmi continue d'explorer le sillon d'une comédie riche entre enjeux forts et situations regardées par l'absurde. Enthousiasmant et réussi.

 

Film de Baya Kasmi avec Ramzy Bedia, Noémie Lvovsky, Oussama Kheddam, Lyes Salem, Abbes Zahmani. Durée : 1h37