4911f7f621580ed6a20d874b1bfcc700bb522a26
3f66f4b4fc53c8f0ef6ecc78c4041cec31667941
20771d9d3c2804ea4573b269e0684b28e8177fdb
5c47d3960e0f366ffb7a19994cf204031cfd62fd
Fermer
expos

Un nouveau bijou pour le MUDIA

2f4e8a5bf1b82a45fbe133da6afefde0e8fc2968
Une œuvre de l’artiste belge Léon Spillaert a rejoint le Musée d’Art à Redu, un établissement unique en Belgique, dont l’approche ludique de l’art vise à le rendre accessible au plus grand nombre.

 

Ouvert en 2018 au cœur du Village du Livre, le MUDIA, dont le slogan est « l’art autrement », propose un parcours didactique à travers l’art, de la Renaissance à aujourd’hui. Conçue comme un « musée-attraction », la présentation chronologique de la riche collection s’appuie sur de nombreux supports interactifs et numériques du dernier cri, qui rendent la visite plaisante, particulièrement pour les visiteurs les plus jeunes. Après l’accrochage d’un tableau de Toulouse Lautrec au sein du parcours l’année dernière, c’est Baigneuse accroupie, jeu d’ombres du célèbre peintre belge Léon Spillaert, qui entre donc au MUDIA ce printemps. Réalisée à l’aquarelle, au pastel, aux crayons de couleurs et à l’encre, en 1910, l’œuvre épurée et frôlant l’abstraction, est caractéristique du style de l’artiste, qui fut proche des milieux symbolistes. Cette nouveauté devrait continuer d’attirer au MUDIA les visiteurs, qui se sont déplacés en masse durant toute l’année écoulée, malgré la pandémie.

Publié le 03/06/2021 Auteur : Aurore de Carbonnières

 

MUDIA, Redu, 0-10€, +32(0)61 51 11 96, info@mudia.be, www.mudia.be

 

Léon Spilliaert, La Baigneuse accroupie, jeu d'ombres, 1910 © Leon-Spilliaert © MUDIA


Mots clés : Leon spillaert Redu Mudia