8e9abcdc72d12b3b111de66a1dec493a6d11329c
3ab8826424ae190ebef39338faf2e026fd54ef51
D5b96bef71e551b05f7e1a21013c3715b42c3430
6dfdc0e2f8d7e0ef71d3f61407121569fe4ad807
Fermer
cinéma

Pourquoi tu pleures ?

E16800ab340875e2d3da94bf19f30609e8ff6abe

C'est une histoire presque banale. À quelques jours de son mariage et alors que sa promise semble avoir disparu, un homme doit faire face à de nombreux choix. Chargé de choisir fleurs, placement des invités, et bien d'autres choses encore, il rencontre une jeune femme avec qui il se plait quand, au contraire, devoir faire face à une belle-famille envahissante aux exigences compliquées et à sa propre famille l'ennuie de plus en plus. A l'heure des choix, il ne semble pas bien certain du chemin à prendre...

Sur un thème archi-éculé, Katia Lewkowicz (qui signe ici son premier film), retrouve Benjamin Biolay et Valérie Donzelli déjà présents dans son court métrage pour le portrait d'un homme en plein doute. Devant une caméra toujours en mouvement, une pléiade d'acteurs (confirmés ou non), titillent sans cesse un futur marié pas bien sûr d'avoir mis le doigt dans le bon engrenage. Benjamin Biolay qui tient pour la première fois un rôle important y oscille entre hypersensibilité et détachement total. Difficile du coup de se passionner pour des questionnements qui, outre leur banalité, tournent un peu en rond.. comme la caméra de Katia Lewkowicz qui semble en vain chercher à capter un sujet dans l'errance de son personnage principal. Entre amis, familles et femmes de sa vie, le bonhomme semble perdu et si on sent bien que la cinéaste a voulu le confronter à autant de questionnements que possible, l'ensemble finit par tenir davantage du joyeux brouillon que de l'analyse de caractère attachante. Quant à Benjamin Biolay, disons que la carrière de chanteur lui va sans doute mieux que celle d'acteur.

Publié le 14/06/2011 Auteur : Guillaume B.


Mots clés : cinéma