8e9abcdc72d12b3b111de66a1dec493a6d11329c
3ab8826424ae190ebef39338faf2e026fd54ef51
7475b73775dbd6254aea6d429e9061cfed4a5e89
F292b8b4a32eac183771863c63200c7965256266
D5b96bef71e551b05f7e1a21013c3715b42c3430
6dfdc0e2f8d7e0ef71d3f61407121569fe4ad807
Fermer
théâtre

Le vent souffle sur Erzebeth

D64803cb8670faadffedf9e2422ec4ce7dbf5c49
La pièce, écrite par Céline Delbecq et jouée pour la première fois en octobre au Théâtre du Manège de Mons, entame une tournée à Bruxelles et en Wallonie.

 

Inspirée du personnage d'Erzebeth Bathory, qui selon la légende se baignait dans le sang de jeunes filles pour conserver sa jeunesse, la création s'intéresse plutôt à la folie, à la personnalité qui sort du cadre. Les angoisses d'Erzebeth se réveillent six jours par mois, en même temps qu'un vent violent souffle sur son village, coincé entre la mer, les montagnes et un volcan. La jeune femme sombre de plus en plus profondément dans la peur de la vieillesse, de la mort et des cycles inéluctables qui l'entraînent vers ces échéances. La pièce décrit également les réactions que cette folie engendre autour d'elle : l'amour inconditionnel d'une mère terriblement maladroite et étouffante, les soins dévoués d'un médecin aux diagnostics stigmatisants, la versatilité d'un village, tantôt fasciné, tantôt hostile. Les personnages sont d'ailleurs toujours visibles, sur le côté ou derrière un tulle, à l'arrière. La mise en scène est sobre, quelques jeux de lumière évoquant efficacement le paysage, le tumulte de la tempête et de la folie. L'absence d'accessoires renforce encore le sentiment d'assister à une histoire universelle, trop universelle peut-être, laissant peu de surprises au spectateur. Malgré ce défaut, la pièce se distingue par le rythme de son écriture, soutenu par une fanfare qui joue sur scène. Les interprétations des comédiens, professionnels et amateurs, sont de qualité, avec une mention spéciale pour Muriel Bersy en mère touchante et pour Charlotte Villalonga qui habite de façon poignante le personnage d'Erzebeth.

 

Publié le 03/11/2017 Auteur : Aurore de Carbonnières

Le vent souffle sur Erzebeth

Du 17 octobre au 4 novembre 2017 : Théâtre Marni, Ixelles

De 10 à 21€ - +32 2 639 09 80 - www.theatremarni.com

Les 7 et 8 novembre 2017 : Maison de la culture de Tournai

De 9 à 16€ - +32 69 25 30 70 - www.maisonculturetournai.com

Du 14 au 17 novembre 2017 : Eden, Charleroi

De 9 à 14€ - +32 71 20 29 95 - www.eden-charleroi.be

Du 19 au 23 décembre 2017 : Atelier Théâtre Jean Vilar, Louvain-La-Neuve

De 10 à 22€ - 010/47.07.00 - www.atjv.be

Du 14 au 20 janvier 2018 : Théâtre de Liège

De 4 à 22€ - +32 (0)4 342 00 00 - www.theatredeliege.be


Mots clés : creation theatre