Fermer
cinéma

Le non-anniversaire de la Piste aux Espoirs

B703a6f2ab563df1143b0ad7bfbe1235c4cf659a
Pas tout à fait trente ans, mais presque. Passée en biennale il y a douze ans, le festival fêtera en fait sa vingt-quatrième édition. Pas simple de faire les comptes, même si un chose est sûre : « ce que personne ne regrette, c'est d'être passé en biennale : cela laisse plus de temps pour préparer un festival de qualité » explique Philippe Deman, co-directeur du festival.


Si le principe reste le même (proposer des spectacles de cirque triés sur le volet), le festival a pourtant dû, travaux à la Maison de la Culture oblige, faire preuve d'un peu de créativité quant aux lieux de représentation. A l'image d'un Tournai Jazz Festival qui a monté son Magic Mirrors, c'est le chapiteau de la compagnie
Cheptel Aleïkoum qui viendra au secours de l'événement. Ce chapiteau, installé sur l'esplanade George Grard, sera le lieu de rencontre : le Barnum. Le Barnum accueillera les deux soirées festives du vendredi et du samedi mais aussi le barbecue du dimanche (une nouveauté 2015 qui avait rencontré ses amateurs et qui est donc renouvelée).

Un autre chapiteau, et parce que du cirque sans chapiteau s'envisage difficilement, sera installé non loin. Celui-ci accueillera notamment le spectacle de la compagnie des Malunés, Forever, Happily... Cette compagnie belge propose « sans doute l'un des spectacles qui se rapproche le plus du cirque traditionnel. D'abord parce qu'il est en piste, ensuite parce qu'il propose un numéro de bascule qui devrait faire l'unanimité. Ce devrait être l'un des temps forts du festival » s'enthousiasme déjà Philippe Deman, co-directeur de la Biennale.

Une yourte sera également installée sur le parvis de la Maison de la Culture. Un petit espace pOur accueillir une petite jauge : les enfants pourront, dans une atmosphère intimiste, écouter un clown qui raconte son histoire de clown avec de la pâte à sel (Maiurta de la compagnie Los Galindos).

 

Et parce que certains spectacles prennent toute leur dimension dans des lieux particuliers, certains spectacles sortent de la ville. Ainsi, Flaque, de la compagnie Defracto, sera présenté à la Chapelle de Choiseul et Extension, du cirque Inextrémiste, dans les ateliers Louis Carton, dans lesquels seront installés, pour l'occasion, des gradins dans un hangar. « c'est ça qui est bien avec les arts du cirque. On pense avoir tout vu mais on en découvre toujours ! » résume Philippe Deman. Et pour pousser le public à en voir lui aussi un maximum, des spectacles gratuits parsèment la semaine du festival.

Publié le 18/02/2017 Auteur : Bérangère Deschamps


Biennale La Piste aux Espoirs, du 7 au 12 mars 2017.

Tarifs selon spectacles, de 7 à 20 euros.
Tarifs réduits sur l'ensemble des spectacles avec le macaron vendu au prix de 5 euros.
+ spectacles gratuits.

+32(0)69 25 30 80

piste@maisonculturetournai.com
www.lapisteauxespoirs.com

Le Printemps des Poètes a octroyé le label Ville en poésie à la ville de Tournai pour une durée de trois ans. La condition : soutenir des activités liées à la poésie. Une exposition, visible à la Maison de la Culture du 7 mars au 25 avril. Intitulée Jonglons avec les mots, elle présentera l'oeuvre de Jacques Trovic, artiste « naïf » qui travaille sur des tapisseries-patchwork.

photo : Tutti©Mf.Plissart


Mots clés : cirque