7d9c2c740d9d32adf5baf802a0aee881148777e1
Acc08693ba13a15e382e5136eeb51ce5f78468f8
D8d80bd538753681593ba434b824e2466e563b3a
87fb32aed62465cb3ab7ee57ef046591caf802b3
Fermer
lire

Le bonheur national brut

3c480fdbf4ac80ec8c68d1e276782e625644163c
Le bonheur national brut, c’est la mesure utilisée par le petit royaume du Bhoutan (Himalaya) qui a décidé de refuser la dictature du PIB (Produit Intérieur Brut). L’idée : valoriser la protection de l’environnement, la culture bhoutanaise, une bonne gouvernance et un développement économique durable. Quatre piliers et autant de personnages principaux dans Le bonheur national brut, le dernier roman de François Roux.

 


Une fresque sociale qui démarre le 10 mai 1981. François Mitterrand est élu. Au milieu de cette joie et de cet optimisme ambiant, Paul, Rodolphe, Benoît et Tanguy, quatre adolescents bretons, passent leur bac et rêve de leur avenir. Percer en politique ? Devenir médecin ? Suivre la voie de Bernard Tapie ? Pendant toute la première partie de ce pavé, nous suivons le parcours de ces quatre jeunes hommes si proches mais si différents. Déjà, des liens qui dureront une vie se tissent. Déjà, des amitiés se distendent…

 

Deuxième partie, nous sommes en 2009. Presque trente ans plus tard, où en sont ces quatre, désormais, « hommes d’âge mûr » ? Un peu roman d’apprentissage. Un peu chronique politique. Un peu réflexion sociale. Le tout saupoudré de destins personnels. François Roux mixe le tout, ajouter une pincée de nostalgie, de sujets de société et réussi à boucler un pavé (un peu plus de 750 pages tout de même) sans que le lecteur ne trouve l’ensemble indigeste. Belle performance.

 

Publié le 26/06/2017 Auteur : Bérangère Deschamps

 


Le bonheur national brut
de François Roux, Livre de poche, 8,90 euros.

 


Mots clés : roman