7d9c2c740d9d32adf5baf802a0aee881148777e1
Acc08693ba13a15e382e5136eeb51ce5f78468f8
D8d80bd538753681593ba434b824e2466e563b3a
87fb32aed62465cb3ab7ee57ef046591caf802b3
Fermer
Loisir

Journées du Matrimoine

1ad1a03a892e5678cee683d36b5b2246d9eec53f
Rendez-vous incontournable de la rentrée, les Journées du Patrimoine s'intéressent, pour leur 33e édition en Wallonie, au thème « Femmes et Patrimoine ». Sortir Wallonie vous suggère quelques idées d'activités.

 

Lors du deuxième week-end de septembre, plus de 300 églises, musées, châteaux et autres monuments, petits ou grands, ouvriront grand leurs portes au public dans toute la région. Si le traditionnel spectacle inaugural n'aura pas lieu cette année, des animations variées (visites guidées, conférences, expositions, ateliers, reconstitutions, spectacles...) mettront en valeur le rôle, longtemps négligé, des femmes dans la construction, l'occupation et la préservation des lieux patrimoniaux. La lutte pour les droits des femmes belges sera également abordée.

Pas oubliés, les enfants pourront prendre part, tout au long du week-end, à de nombreuses activités variées à partager en famille. A Céroux, pour remplacer l'ancienne chapelle détruite, le XIXème siècle voit l'édification d'un bâtiment néo-gothique consacré à Notre-Dame de Bon-Secours. Les plus jeunes pourront, le samedi, participer à un jeu d'énigmes au cimetière, pour mieux découvrir le lieu... et ses secrets. A Waterloo, le musée Wellington met en lumière la place des femmes dans les affrontements napoléoniens en invitant les enfants à des visites ludiques. A Ath, le musée de la pierre propose des ateliers pour partager le plaisir de tailler la roche. A Liège, le musée des transports se raconte au travers du spectacle les Contes de l'autobus. Près de Dinant, c'est en jeu de piste que se dévoile l'histoire et l'influence de Sainte Ermelinde. Et à Namur, c'est aussi un spectacle qui invite à découvrir les péripéties du trésor d'Hugo d'Oignies considéré comme l'une des sept merveilles de Belgique...

Les mobilités douces restent d'usage et bien des lieux s'en emparent pour offrir des animations originales. A Brunehaut, un parcours cycliste familial permet de découvrir les saintes du territoire, Comines-Warneton propose de relier les chapelles à la recherche d'indices, tandis qu'à Pecq c'est dans les pas de Léonie de Waha que s'inscrit le périple. Verviers invite à voyager dans les pas des bienfaitrices qui consacrèrent leur vie aux plus pauvres, tandis qu'à Habay c'est dans les pas des femmes de l'ombre que sont placés les cyclistes.

Particulièrement à l'honneur, les sorcières figurent au programme des évènements de Chaumont-Gistoux qui abrita plusieurs procès dès le XVIème siècle au travers d'un spectacle et d'une conférence. A Charleroi, le château de Montceau-sur-Sambre décrypte l'hsitoire des accusées et suppliciées pour décrypter l'origine de ces procès et leur impact. Néchin retrace le parcours de Marguerite Legrand accusée de sorcellerie et brûlée en place publique à Roubaix en mai 1646. A Durbuy, Jenneret et ses mystères se découvrent et dévoilent l'histoire des sorcières qui y passèrent et à Rochefort, c'est une sorcière qui guide les visiteurs à la découverte de la comtesse Josine de la Marck, de son château et de la légende de Maria Crochet... Du côté de Vierves-sur-Viroin, un parcours au départ du château permet de faire connaissance avec Mesnil de Volkrange, qui sauva des civils pendant le premier conflit mondial et de plonger, via la « tour des sorcières » dans l'histoire de la sorcellerie et des procès qui y fûrent liés.

Quant aux femmes immanquables, Thimougies célèbre en Marie Renard la première femme bourgmestre, Tournai commémore la résistante Gabrielle Petit et évoque les figures féminines dans l'art au muséedes Beaux-Arts, Amay et sa tour rendrent hommage aux Amaytoises à travers les âges (Chrodoara, Christine de Moge, Aimée de Rochelée, Alice Melin...) sur fond de fête médiévale, Alleur part d'Adèle Poret cause d'une guerre dans la noblesse hesbignonne jusqu'à Adèle de Harenne et son réseau de résistance. Impossible également de ne pas évoquer à Anthisnes la figure d'Hildegard von Bingen à la fois linguiste, médecin, compositrice ou botaniste qui ajouta le houblon à la cervoise pour créer... la bière, tandis qu'au Préhistomuseum d'Ivoz-Ramet, la Vénus de la grotte de Mégarnie dévoile l'une des toutes premières représentations féminines de Belgique.

Publié le 09/09/2021 Auteur : Aurore de Carbonnières

 

33e édition des Journées européennes du Patrimoine en Wallonie : les 11 et 12 septembre 2021, www.journeesdupatrimoine.be ou sur l'application Journées du Patrimoine en Wallonie disponible gratuitement sur l’App Store et sur Google play.


Mots clés :