Loisir

Charleroi la vibrante

485d4d3c7f8948c9dc9a5f089e10c75946c7806b
Durement touchée par la désindustrialisation, la « Ville la plus laide du monde » (selon le sondage d’un journal néerlandais en 2008) traîne une image peu engageante. Pourtant, portée par l’énergie de ses habitants, les Carolos, Charleroi connaît depuis quelques années une mue extraordinaire, qui en fait une destination unique, entre patrimoine industriel, culture underground et loisirs nature. Du charbon au street-art, on prend le temps d’explorer un Pays Noir qui retrouve des couleurs.

 

Fondée en 1666, Charleroi est à l’origine une place forte. Au XIXe siècle, avec l’essor industriel, elle s’étend à grande vitesse. Aujourd’hui, Charleroi Métropole est devenue la première agglomération de Wallonie, avec 29 communes et plus de 600 000 habitants. Pour sentir battre le cœur de cette ville à nulle autre pareille, rien de tel que la randonnée citadine, pratique de plus en plus en vogue, totalement adaptée aux temps déconfinés que nous traversons. Alors on chausse ses baskets, on n’oublie pas sa gourde et son appareil photo, et on s’élance sur un des nombreux parcours concoctés par la Maison du Tourisme.

 

Passion architecture

Les amoureux de beaux édifices seront comblés par les façades de la Haute et de la Basse-Ville. Pour les plus pressés, un parcours, créé pour commémorer les 350 ans de Charleroi, retrace l’histoire de la ville à travers ses plus importants sites : le Beffroi, la Basilique Saint-Christophe, la Maison Dorée, les Quais de Sambre… Les curieux pourront découvrir les nombreux et superbes exemples d’architectures Art Nouveau et Art Déco grâce à deux autres passionnantes balades dédiées. En balade avec les enfants ? Les familles apprécieront le parcours « Trésors cachés des façades » et son livret-jeu, pour une visite instructive et ludique. Une surprise attend même les petits explorateurs à la Maison du Tourisme à la fin de la promenade.

 

Pays Noir et vert

Les très nombreux vestiges de l’ère industrielle, qui confèrent à Charleroi ses paysages fantomatiques et atypiques, attirent amateurs de patrimoine et photographes. Pour profiter d’impressionnants panoramas sur le Pays Noir, direction le sommet des terril, par exemple, à l’Ouest de la ville, le terril Saint-Charles. Ces monticules emblématiques de l’industrie charbonnière sont devenus les poumons de la région, grâce à la riche végétation qui y prolifère. Les randonneurs plus aguerris pourront parcourir la Boucle Noire. Ce circuit de 20km, annexe du GR412 qui relie les principaux sites miniers wallons de Bernissart à Blegny-Mine, sinue entre usines désaffectées, terrils et anciennes voies de chemin de fer. Autre mode d’exploration de ce décor post-industriel : enfourcher un vélo et suivre le RAVeL (Réseau Autonome des Voies Lentes) de la ligne 119, « La Houillère », de Gosselies à Châtelet. Pour profiter de davantage de verdure, il suffit d’emprunter l’itinéraire W6, qui longe la Sambre. Sur le parcours, ne manquez pas de visiter Le Bois du Cazier, ancien charbonnage transformé en lieu de commémoration de la catastrophe du 8 août 1956, qui coûta la vie à 262 mineurs. Le site héberge également les très intéressants Musée de l’Industrie et Musée du Verre. Au centre-ville, Ludo’Scape, escape game sur le thème de la mine, permet de vivre une expérience amusante en immersion dans l’univers du charbon.

 

Art et culture underground

Dans un tel terrain de jeu, les street artists s’en donnent évidemment à cœur joie, transformant les lieux en galerie à ciel ouvert. En 2014, dans le cadre de la biennale d’art urbain « Asphalte », onze artistes d’envergure ont réalisés des fresques aux quatre coins de Charleroi, une façon de parcourir les rues avec un regard différent. La ville est également bien dotée en musées. Dans la Ville-Haute, le BPS22, Musée d’Art de la Province de Hainaut, propose des expositions d’art contemporain de grande qualité. Bonne nouvelle, la rétrospective consacrée à l’artiste Latifa Echahkch, qui devait s’achever pendant le confinement, a pu être prolongée jusqu’au 16 août. Et ici aussi, l’art prend l’air durant l’été, avec les œuvres de Magali Baribeau-Marchand, artiste québécoise, exposées aux fenêtres du bâtiment et visibles depuis l’extérieur. A Mont-sur-Marchienne, le Musée de la Photographie, dont la réputation a largement dépassé les frontières de la Belgique, propose un riche parcours sur l’histoire de cette technique récente. Par beau temps, un tour dans le parc permet une pause agréable avant d’entamer la visite des expositions temporaires. Au programme en ce moment, entre autres, « René Magritte, Les images révélées », qui dévoile, à travers une centaine de clichés, l’intimité et les inspirations de l’artiste surréaliste, qui passa une partie de sa jeunesse dans la région, à Châtelet. Une promenade Magritte dans le centre-ville de cette commune évoque d’ailleurs cette figure incontournable de l’art belge. Autres célébrités locales, Spirou, Fantasio, Gaston, le Marsupilami, Lucky Luke… peuplent places et ronds-points de Charleroi, où naquirent le Journal de Spirou et les éditions Dupuis. A partir de mi-juillet, Escape in the City, une nouvelle activité ludique, proposera de sillonner la ville sur le thème de la bande-dessinée. Un petit détour par l’insolite galerie de Jean-Michel Filleul, dédiée aux objets dérivés de la BD, devrait ravir collectionneurs et simples curieux.

Publié le 17/07/2020 Auteur : Aurore de Carbonnières

 

 

Se renseigner :

Maison du Tourisme du Pays de Charleroi, 20 place Charles, Charleroi. +32 (0) 71 86 14 14
maison.tourisme@charleroi.be, www.cm-tourisme.be

 

Se loger :

Apart-hôtel Le Mayence, à partir de 50€, 53 rue du Parc, Charleroi, +32.495.43.92.80, lemayence@gmail.com, www.lemayence.be

Auberge de jeunesse, 3 rue du Bastion d’Egmont, Charleroi, +32.71.15.81.28, charleroi@lesaubergesdejeunesse.be, www.lesaubergesdejeunesse.be/charleroi

 

Se balader :

(Itinéraires de balades disponibles à la Maison du Tourisme)

Charleroi, parcours ville-basse, 1,2km, 30min, facile

Trésors cachés des façades (parcours familles), 2,5km, 2h, facile

Porte Ouest métro aérien - Street Art, 4,59km, 2h30, facile

Parcours street-art "Asphalte", 4km, facile

Parcours historique 350 ans de Charleroi, 5km, 2h, facile

Promenade entre fer, charbon et eau des terrils, 4,94km, 2h15, moyen

Promenade du Terril Saint-Charles, 1,1km, 1h, moyen

Art déco – Modernisme, 4km, 2h, facile

Art Nouveau, 2km, 2h, facile

Promenade Magritte à Châtelet, 2km, 1h

GR 412 – Boucle Noire, 20km, 6h, moyen, cheminsdesterrils.be

RAVeL de la Ligne 119 - La Houillère et RAVeL W6 Au fil de l’eau, ravel.wallonie.be

 

Visiter :

Le Bois du Cazier – Musée de l’Industrie – Musée du Verre, 0-8€, 80 rue du Cazier, Marcinelle, +32.71.88.08.56, info@leboisducazier.be, www.leboisducazier.be

Musée de la Photographie, exposition René Magritte – Les images révélées, jusqu’au 20 septembre 2020, 0-7€, 11 avenue Paul Pastur, Mont-sur-Marchienne, +32.71.43.58.10, mpc.info@museephoto.be, www.museephoto.be

BPS22, exposition Latifa Echakhch - The sun and the set, 0-6€, 22 boulevard Solvay, Charleroi, +32.71.27.29.71, info@bps22.be, www.bps22.be

 

Louer des vélos :

Point vélo – Gare de Charleroi Sud, à partir de 3€ la ½ journée, Square des Martyrs du 18 Août, Charleroi, +32.496.24.93.97, cyclo@brillo.be, www.brillo.be

Relais du RAVeL, 104 rue du Coquelet, Gilly, +32.71.41.81.64, cycloravel@faimetfroid.be, www.faimetfroid.be

 

S’amuser

Ludo’Scape, Visite de la mine et Escape in the City, 6 rue Emile Tumelaire, Charleroi, +32.71.50.07.71, info@ludoscape.be, ludoscape.be

Filleul Galerie, Palais du Bas, 27 rue de Marcinelle, Charleroi, +32.477.25.73.79, www.filleulgalerie.be