expos

BPS22 : derniers jours !

C0bb61cd39a003ff360fd4f2109d69048040b44d
Les deux expositions du moment au BPS22 ferment prochainement leurs portes. Attention à ne pas les manquer !

 

Pour sa grande exposition Black Horizon, le BPS22 accueille deux artistes russes Erik Bulatov et Andrei Molodkin. Le premier, qui a investi la grande nef avec ses grands lettrages noirs, orange et blancs, est né en 1933 en URSS. Eduqué artistiquement à l’école du réalisme socialiste, il fait carrière dans l’illustration pour enfant, qui lui permet en parallèle de peindre librement, chez lui. A partir de 1985, il peut enfin voyager et exposer à l’étranger, où ses œuvres remportent un grand succès. Il s’installe alors à Paris, où il vit encore aujourd’hui. Son œuvre synthétise la tradition occidentale de tableau comme « une fenêtre ouverte sur le monde » et la travail sur la planéité de l’art moderne. Ce rapport entre illusion de profondeur et rupture de la perspective devient le sujet du tableau et devient pour lui une manière de parler de la liberté. Ses grands messages autoritaires et l’absence de facture, comme si ses toiles avaient été produites en série, sont des allusions directes à la propagande russe et à la publicité occidentale. Dans l’espace attenant, Andrei Molodkin, invité par Erik Bulatov, expose une installation créée pour l’occasion, Young Blood. Des punchlines extraites de chansons de Drill Music, sous-genre du hip-hop caractérisé par ses textes violents, y sont remplies à un rythme régulier, par des pompes, de sang humain. Projetées au mur en grandes dimensions, les images de ce dispositif font balancer le spectateur entre fascination et répulsion. A l’étage, Stijn Cole, artiste installé dans la région de Chimay, a décidé de s’inspirer d’un ensemble de 21 peinture de Marthe Wéry conservées par le BPS22, et de travailler autour du monochrome et du nuancier. Les prochaines expositions ouvriront le 8 juin.

Publié le 11/05/2019 Auteur : Aurore de Carbonnières

 

Black Horizon. Erik Bulatov, Andrei Molodkin. Extra View : Variations sur les mêmes thèmes. Stijn Cole – Marthe Wéry, jusqu’au 19 mai 2019, 0-6€, BPS22, www.bps22.be