cinéma

Vers la lumière

Vers la lumière (2018)
Misako aime décrire les objets, les sentiments et le monde qui l’entoure. Son métier d’audiodescriptrice de films, c’est toute sa vie. Lors d’une projection, elle rencontre un célèbre photographe dont la vue se détériore irrémédiablement. Naissent alors des sentiments forts entre un homme qui perd la lumière et une femme qui la poursuit.

Naomi Kawase signe avec Vers la lumière un film d’une grande beauté, délicatesse et subtilité. Les sens y sont exacerbés, mais c’est principalement celui de la vue – et, notamment, de sa perte – qui est au cœur de sa démarche. Reposant sur ce constat, la relation qui se construit entre Misako et Nakamori n’en est que plus poignante et profonde.

Publié le 21/03/2018


Mots clés :