expos

Le Musée L ouvre ses portes

9c999ab2dd0de66c23ad63fdb14db7f269999a59
Depuis le 18 novembre, le Musée L de l'UCL, premier musée universitaire de cette envergure en Belgique, présente au public ses riches collections dans un bâtiment qui, à lui seul, mérite le détour.

Au début de la visite, un schéma à la craie sur un tableau noir rappelle que l'histoire du Musée L est indissociable de celle de l'UCL. Dès le XIXe siècle, l'université collecte des objets, dédiés à l'enseignement ou témoins du travail des chercheurs : moulages de sculptures, produits de fouilles archéologiques, fossiles, insectes... Au cours du temps, des appareils scientifiques, des objets ethnographiques, puis des œuvres d'art destinées à orner salles de cours, bibliothèques et couloirs rejoignent ce noyau originel. L'UCL eut alors la bonne idée de créer, dans les années 1970 au sein de ses murs, le Musée du dialogue dédié à l'archéologie, l'ethnologie, l'histoire de l'art et des techniques, qui attira d'importantes donations de la part de professeurs et de chercheurs de l'université.

Désormais à l'étroit et peu ouvert vers la ville et le grand public, le musée devait déménager. Après plusieurs projets inaboutis, l'université arrête son choix sur la bibliothèque des sciences et technologies. Véritable sculpture de béton, emblématique de Louvain-la-Neuve, le bâtiment fut dessiné par l'architecte belge André Jacqmain et inauguré en 1975. Le défi, remporté par les architectes chargés d'aménager les espaces, consistait à laisser vivre la magnifique architecture et à y inscrire les œuvres, sans que la scénographie ne prenne le pas sur le bâtiment.

©Haulot_UCL

L'exposition de collections hétéroclites, les collections scientifiques étant maintenant intégrées au parcours, représentait l'autre difficulté majeure du projet. Pour cela cinq axes volontairement vastes ont été définis afin d'aborder le parcours : S'étonner, sorte d'introduction en forme de cabinet de curiosités, Se questionner, qui présente des chercheurs et leur travail, Transmettre, qui aborde l'écriture et le calcul, S'émouvoir, la plus grande section, celle des collections artistiques, et enfin Contempler, qui crée des dialogues entre les éléments composant la collection de Charles Delsemme. La présentation des œuvres par roulement et une programmation d'expositions temporaires invitent le visiteur à revenir régulièrement. D'une manière générale, la scénographie est très esthétique. La grande proximité avec les œuvres, défendue par l'équipe du musée, est très agréable mais fait craindre pour la sécurité des collections. Il est aussi regrettable que certaines vitrines, certes trop chargées pour inclure des cartels, ne proposent aucune explication au visiteur. Des renvois auraient pu être faits vers les livrets de visite proposés au public, comme pour les autres œuvres.

©Haulot_UCL

Le Musée L est par essence un musée universitaire et ce son rôle éducatif lui tient à cœur. Tout le premier étage est d'ailleurs dédié à l'accueil du public : un espace didactique d'histoire naturelle, une bibliothèque, plus un laboratoire d'analyse des œuvres qui propose occasionnellement aux particuliers d'expertiser leurs tableaux. Des banquettes dans le parcours et des espaces de repos rendent la visite très confortable. Trois laboratoires permettront aux visiteurs d'approcher les collections d'un point de vue matériel et technique, en expérimentant par exemple la gravure. Et pour rendre le musée accessible au plus grand nombre, l'entrée est gratuite pour les enfants, les étudiants et les professeurs.

Publié le 28/11/2017

Musée L, Place des Sciences, Louvain-la-Neuve

Ouvert du mardi au vendredi de 9h30 à 17h et le week-end de 11h à 17h.

De 1,25 à 6€ l'entrée, 2€ le médiaguide, entrée gratuite chaque premier dimanche du mois (médiaguide inclus)

+32(0)10 47 48 41 - info@museel.be - www.museel.be